La cricothyropexie

Lechien, J. R., Delvaux, V., Huet, K., Khalife, M., Piccaluga, M., Harmegnies, B., & Saussez, S. (2014). La prise en charge communicationnelle chez les patients transsexuels. Revue de laryngologie otologie rhinologie, 135(2), 97-103.

La cricothyropexie, ou approximation cricothyroïdienne, a été créée initialement par Isshiki en 1974 avant d’être améliorée maintes fois par la suite. Elle consiste à suturer les cartilages thyroïde et cricoïde par des fils métalliques sur leur face antérieure afin de les rapprocher et de fixer la bascule. Ainsi les cordes vocales seront plus tendues grâce à une position plus basse et antérieure du cartilage thyroïde.

Risques :
– les cartilages peuvent se casser
– les cordes vocales sont en constante tension pouvant entrainer une fatigue vocale
– les cordes vocales vont perdre leur élasticité avec le temps
– la pomme d’Adam devient plus proéminente

Sur le plan esthétique, cette intervention peut être accompagnée d’une chondrolaryngoplastie de réduction afin d’amenuiser la proéminence de la « pomme d’Adam ». Cette intervention consiste à réduire le cartilage thyroïde. Celle-ci reste limitée car la réduction n’est possible qu’au dessus de la commissure antérieure. Elle ne peut pas s’effectuer au niveau de la commissure ou en dessous par risque de dérégler la fonction du larynx.